Assurance-vie : attention aux bénéficiaires méconnus

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Saviez-vous à quel point les assurances-vie sans bénéficiaires sont nombreuses ? Associées aux comptes dormants, le montant de cet argent orphelin est de 2.8 milliards d’euros… de quoi faire réfléchir les députés, mais également les souscripteurs de ce genre de contrats.

Comment une telle situation est-elle possible ? Malheureusement la raison est assez simple : les bénéficiaires ignorent qu’ils en sont. Voici quelques conseils pratiques pour que ça ne vous arrive jamais :

  1. Prévenez-votre bénéficiaire. Dîtes le lui de visu : communiquez avec lui. Ne lui faîtes pas de surprise.
  2. Aller chez votre notaire, et officialisez votre décision dans votre testament. Ainsi, vous serez sûr que votre bénéficiaire sera mis au courant après votre décès. Pensez au pire, et dîtes vous que s’il tombe gravement malade et que sa santé mentale est en jeu (ex : Alzheimer), et qu’ainsi il oublie de lui-même qu’il est bénéficiaire de votre assurance-vie, il ne sera jamais démuni. L’acte notarié semble incontournable.
  3. Transmettez les bonnes coordonnées de votre bénéficiaire à votre compagnie d’assurance et à votre notaire. S’il déménage, n’oubliez pas de faire la mise à jour.
  4. Prévenez votre entourage pour que votre décision ne crée pas de surprise et n’amène pas de déchirements familiaux après votre décès.

Ce n’est pas les contrats d’assurance-vie qu’il faut remettre en question. Bien au contraire, il y en a qui sont très intéressants et ils restent un excellent moyen pour transmettre son patrimoine tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. D’ailleurs pour vous assurer de faire le bon choix de contrats, voici un article qui sélectionne les meilleures assurances-vie . Agipi apparaît comme un établissement de confiance parmi AG2R, Fortuneo et BNP Paribas.

Les députés cherchent à faire évoluer la loi sur ce sujet. En effet une proposition a été faite pour obliger les assurer à vérifier chaque année si le souscripteur est décédé.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »